Jansen Building Company

Jansen : risque de récidive

 “Nouvelle tendance de la construction: des zones de police plus grandes résultent en des bureaux de police plus grands.”

Plusieurs régions ont vu naître des grandes zones de police où les corps de différentes communes unissent leurs forces. Maintenant, il y a la mise à jour de l’infrastructure : les policiers échangent leurs bureaux locaux contre des QG régionaux modernes. C’est dans ce cadre qu’a eu lieu, hier, la présentation de l’ingénieux commissariat de la zone de police VLAS Drie Hofsteden à Courtrai. Ce projet a été réalisé selon la formule ‘Design Build Maintenance’ – en collaboration avec l’architecte Goedefroo + Goedefroo, DBG, le bureau d’études Istema et l’entrepreneur en gros œuvre Stadsbader. C’est la première fois que Group Jansen construit un commissariat de police. « Mais nous avons l’intention de récidiver », dit Nadia Jansen, PDG, en souriant.

Construire un poste de police, c’est aussi respecter des normes spécifiques. Ce n’est pas une mission ordinaire, selon Nadia Jansen (PDG de Group Jansen) : « Le citoyen entre dans le bâtiment par un accueil grand et fonctionnel. Mais il y a bien évidemment aussi des espaces moins accessibles. Comme un magasin d’armes et de munition. Ou bien les 12 locaux d’audition, où 140 kilos de portes acoustiques lourdes garantissent la discrétion de l’enquête.
Le complexe de cellules répond entièrement aux dernières normes concernant la discrétion et l’assistance : « Il est possible d’y avoir des séances d’identification visuelle, des auditions audio-visuelles, des entretiens confidentiels avec un conseil, des auditions Salduz, des examens médicaux, … Puisque les détenus ont aussi droit à un minimum de confort, il y a aussi assez d’espace, d’hygiène, de sanitaires et d’aération. Enfin, les plafonds, murs et sols sont entièrement résistants au vandalisme. »

La construction traduit trois objectifs de la nouvelle vision de la ZP VLAS.

Le commissariat s’étend sur 10.000 m², répartis sur 3 étages. A partir de cet endroit, la police veille sur Courtrai, Kuurne et Lendelede. L’aménagement traduit la vision de la ZP VLAS: 

  • Afin de travailler de façon serviable et professionnelle, il faut un travail d’équipe. C’est pourquoi les murs disparaissent entre les différents services: agents de quartier, police sociale, recherche locale, équipe d’intervention… sont tous logés dans une seule espace grande, belle et confortable.
  • En outre, le bâtiment a été développé tout entier dans l’optique de l’efficacité. Grâce à l’emplacement stratégique et le parking central des véhicules de service, on ne perd pas de temps lors des interventions. En plus, l’espace dédiée au dispatching interne et au monitoring du réseau de caméras a été séparée, afin que ces collègues puissent y travailler en toute concentration.

Jansen veut récidiver.

Celui qui a passé du temps en prison préfère ne plus jamais y retourner. Mais dans ce cas concret, Jansen a bel et bien l’intention de ‘récidiver’, dit Nadia avec un clin d’œil : « C’est la première fois que nous construisons un commissariat de police et nous avons hâte de pouvoir réaliser des missions semblables. En tant qu’entreprise de finition, nous avons pu marquer ce projet de notre empreinte. Aussi, nous avons créé beaucoup d’espace et de lumière en utilisant des parois en verre. Pour l’aménagement, nous avons utilisé nos propres produits, tels les plafonds climatisants, les parois, les planchers surélevés et le mobilier de notre propre atelier de menuiserie. Cela a généré un niveau énergétique bas (E41) et une isolation solide (facteur K24). D’autre part, les parois et plafonds permettent de réorganiser facilement la répartition de l’espace – au cas où les besoins devaient changer – et même d’agrandir le bâtiment par un 4e niveau de 2000m².

Enfin, le projet a été réalisé selon la formule DBM (‘Design, Build and Maintenance’). « Cela signifie que Group Jansen a été impliqué dans le projet – dans l’équipe de construction – dès la phase de la conception, ensemble avec l’architecte Goedefroo + Goedefroo, le bureau d’architectes d’ingénieurs DBG, le bureau d’étude Istema et l’entrepreneur de gros œuvre Stadsbader. Mais cela signifie également que Jansen Services sera responsable pour l’entretien pendant 20 ans après l’achèvement des travaux », de conclure Peter Lowist, DOP Building Group Jansen.